RSS
RSS


Yo kid, come and get lost with us
Nitro+Chiral forum RPG, combinaison de tous leurs visual novels ! -avec un contexte original- [NC-18] Y/Y/H autorisés, mais yaoi principalement
Pour ceux qui connaissent pas, venez, on vous convertira *^*
 
Yo ! Tu te sens d'attaque pour faire partie du staff ? Si oui, hésite pas à te montrer, on recrute ICI !
Si vous avez le temps, allez voter sur les top sites o/

Partagez | 
 

 TSUKISHIMA Kazuki [FICHE TERMINEE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Messages : 16

MessageSujet: TSUKISHIMA Kazuki [FICHE TERMINEE]   Sam 11 Oct - 12:07



TSUKISHIMA Kazuki






Personnage
♦ Age : 19 ans.
♦ Nationalité : Japonaise.
♦ Occupation : Don Juan / Mannequin
♦ Domicile : appartement uppé
♦ Groupe : Simple
♦ Avatar : Alvaro Garay [Wand Of Fortune]
Derrière l'écran
♦ Surnom : Breathless
♦ Age : 20 ans
♦ Localisation : France~
♦ Comment t'es arrivé ici ? Par top-site
♦ Autre : /


"Good-looking ?"

« Qu’il est beau… Je n’aurais jamais pensé croiser un être de ce type en chair et en os. Il est de ce genre sombre et mystérieux qu’on ne trouve que dans nos rêveries ou nos séries télévisées favorites. Son sourire enjôleur, plein de sérénité, la couleur de ses yeux continuellement masqués sous ses lentilles, ce silence reposant et pourtant oppressant qui l’entoure. Tout cela me pousse irrémédiablement vers lui. Peut-être arriverais-je à découvrir de nouvelles expressions en restant prêt de lui, peut-être arriverais-je à connaître ses secrets les plus enfouis, peut-être… Mais n’est ce pas présomptueux de penser que j’en serais capable… ? Je n’en ai pas la sensation, car lorsque son regard se pose sur moi, je me sens comme confiante. Il y émane tant de sûreté que je m’en sens réconfortée. Il n’est pas bien grand, et son corps est fin et à peine sculpté mais cet aspect confiant, au même titre que toute sa personne, compense étrangement ce manque. »

« Cette fille ? Hmph. Elle a vraiment un style décalé avec ses cheveux bleu et ses yeux roses. En plus, les perles sous ses yeux la rendent encore plus extravagante. Je ne pourrais pas la présenter à ma mère, je serais la honte de cette famille mais… La mettre dans mon pieu, ça je ne dis pas non ! Je suis sûr que ça doit être aussi fantaisiste au lit qu’elle ne l’est en publique. Je n’ai pas vraiment eut l’occasion de voir ses formes, elle porte toujours un manteau, mais elle a l’air d’avoir un beau visage. La peau claire et fragile qui attire les hommes avides d’une forme de pureté immaculée. »

Homme ou femme ?

Kazuki est un jeune homme qui aime jouer sur la finesse de ses traits et se jouer des autres grâce à divers accoutrements. Mais pour tout vous dire, lorsqu’il ne joue pas un rôle, qu’il se trouve chez lui par exemple, sans artifice et dans le naturel le plus total, il est impossible de le confondre avec la gente féminine. Certes, ses traits sont fins et bien proportionnés, et oui ses lentilles de contact sont roses, mais pour autant, sa nonchalance naturelle, son corps fins et pourtant assez sec pour laisser entrevoir une très légère musculature, son sourire en coin et l’intensité de son regard ne peuvent donner de doute sur sa nature d’homme.
Pour pousser la description dans le détail d’un narrateur omniscient et non pas de divers individus ayant pu croiser sa route une fois ou deux, voici ce que l’on peut en dire :

Kazuki est un jeune homme de 19 ans mesurant 1.72m et pesant 56kg. Né d’une mère française et d’un père japonais, il a la peau pâle, les yeux noisette et les cheveux noirs de jais. Concernant ses cheveux toujours, ceux-ci sont mi-longs et dégradés, il n’est d’ailleurs pas rare qu’il les relève en queue de cheval haute pour donner du volume sans être gêné par ceux-ci. Toujours en rapport avec ses cheveux, vous aurez noté qu’il est question parfois d’une personne aux cheveux bleus. Et bien cela s’explique par le simple fait que le jeune homme fait souvent appelle à quelques procédés pour se teindre les cheveux l’espace de quelques shampoings ou même ne fasse appel à l’option pastel pour les colorer juste le temps d’une journée (en dehors de son noir naturel et du bleu dont il est question, il a également testé le blond qui lui va à ravir). Son corps est bien loin d’être gros et est même très fin. En plus de cela, il ne pratique pas forcément de sport et n’est donc pas sculpté comme la gente masculine pourrait faire rêver. Enfin, petite particularité physique: il possède un tatouage situé au beau milieu du dos en forme de papillon incolore.
Si les avis sont généralement positifs sur son physique, il arrive néanmoins quelques fois qu’il essuie des critiques concernant celui-ci, notamment sur ses traits fins que certains trouvent irritant car ‘trop parfaits’ et certainement ‘refait’. Le fait qu’il soit fin aussi refroidit certaines femmes (bien qu’en soit il n’en ait que faire) parce qu’il mange énormément sans prendre un gramme. Ses lentilles roses gênent également, mais Kazuki ne s’en occupe pas non plus, les lentilles de contact coutant chers, pas question qu’il les fasse changer pour rendre tout le monde heureux.
Parlons un peu vêtements : le japonais porte avant tout et surtout du noir, une couleur passe partout et pouvant se marier avec tout, sans compter le fait qu’elle va parfaitement avec son teint pâle. Il porte des vêtements prêts du corps, notamment tout ce qui concerne les hauts, les pantalons. Pour les chaussures, il opte généralement pour des bottes ou bien tout ce qui s’apparente à des Doc Martens. Le seul vêtement qu’il porte large s’avère être le manteau et ceci pour une question pratique : il est conseillé de porter un vêtement large pour y maintenir la chaleur corporelle et un manteau… Et bien, cela sert à tenir chaud ! Et enfin, en général, sont style vestimentaire s’approche de quelque chose d’un peu rock sans pour autant devenir particulièrement extravagant (sauf lorsqu’il a les cheveux bleus, où là, au contraire, le jeune homme va dans l’extravagance).

Il ne se considère pas comme plus beau qu’un autre, mais il a comprit que l’emprise physique pouvait être un bon moyen de manipuler les autres et a, de ce fait, apprit à faire usage de ses charmes, choses que d’autres n’ont pas eut l’occasion d’apprendre. Selon lui, il pourrait être un être quelconque, que personne ne remarque, mais lui a comprit que le physique pouvait faire tourner des têtes et en tire pleinement avantage.



"Bearable ?"

Il est à savoir que le jeune homme est un très bon comédien depuis un certain temps déjà. Avec son jeune âge, il arrive souvent aux personnes extérieures de croire que Kazuki est incapable de mentir et manquer de sincérité tant il est douée en cela. Tout du moins, quand il tient les personnes à distance.

Parlons tout d’abord du « Kazuki officiel ». Il semble être quelqu’un de sûr de lui, qui se sent bien dans sa peau et ses chaussures. Il en émane une sérénité qui contamine son entourage au travers de ses yeux et de son sourire mais également de sa voix toujours bien posée et presque mélodieuse. Ses mots, sous ses traits les plus masculins, sont emplis de maturité et il ne tente quasiment jamais de placer un mot plus haut que l’autre. Dans les cas de dispute, il ne change pas de masque et continu de sourire avec cette même douceur, tentant au travers de son physique d’adoucir son interlocuteur mais se permettant de remettre justement en place celui-ci au travers de ses paroles, toujours sans hausser le ton et avec les mots appropriés dénués d’insultes directes. Quelque part, ce total contrôle de lui-même font pensé à un personnage peut-être imbu de sa personne et donc pouvant être irritant. On fait généralement l’éloge de cet individu prêt à aider un individu âgé ou une demoiselle dans le besoin (non pas dans une question d’argent, mais plutôt d’épaule sur laquelle se reposer, une aide en soi plutôt physique). Les enfants l’apprécient pour son calme également qui lui donne, en plus de ses précieux conseils, un aspect de grand frère ou de père parfois. Mais malgré cette gentillesse reconnue, on lui reproche tout de même cet aspect trop lisse qui fait également ressentir à certain une forme de distance constante avec autrui, un désintérêt de la personne au profit de l’individu physique. Pourtant, il est à l’écoute et retient les informations concernant les êtres qu’il approche. Ceci passe toujours pour un acte de gentillesse et, à contrario de la vision de certains, d’un intérêt certains des autres. Enfin, homme ou femme, et parce qu’il faut le préciser, ceux qui ont eut la chance d’en faire un amant, ce sont vu comme étant des gens importants le temps que cela durait, Kazuki trouvant toujours les mots à prononcer avant, pendant et après pour donner de l’importance à cette personne. En outre, le jeune homme serait tellement parfait que les opinions divergent pour ne pas dire qu’elles se contredisent entre elles.
Mais il existe aussi cette « Fille aux cheveux bleus ». Elle se montre malicieuse, souriant toujours comme si la vie lui souriait à tout instant. ‘Elle’ déborde d’énergie et redonne un coup de peps aux personnes qui la côtoie. Se faisant passé pour une demoiselle muette, les gens trouvent que c’est une difficulté de discuter avec mais pour certains, c’est aussi bien, les actions étant plus intéressantes et importantes que les mots. Apparaissant comme une personne naïve, beaucoup de personnes s’intéressent à son cas en pensant la berner. Et jusqu’au dernier instant, ils le croient. A vrai dire, il ne revêt cet accoutrement que dans le but de piéger quelques pervers pouvant lui apporter quelque chose, et le tout, sans jamais dévoiler ses attraits masculins, feignant de vouloir rester pure jusqu’au mariage.

Mais, qu’en est-il du « Kazuki officieux », autrement dit le « Réel Kazuki » ?
Et bien vous l’aurez bien compris, il s’agit d’un personnage particulièrement manipulateur, de ces gens que l’on pourrait appeler des Caméléon, s’adaptant à son entourage comme s’il revêtait un vêtement. Sachez le, il est très doué, et de ce fait, il ne se fait quasiment jamais berner par un autre individu de type acteur. Etant très attentif à son entourage, il observer et écoute énormément, accumulant les informations dans un coin de sa tête afin que celles-ci, même les plus minimes, puissent être réutilisables. Bien sûr, il n’est pas à l’abri d’une personne plus douée que lui et le fait qu’il ne l’oubli jamais lui permet de toujours rester sur ses gardes.
S’il se montre sous différents traits, encore une fois, ce n’est que pour manipuler autrui. Mais ce besoin de manipuler ne se traduit pas par un sentiment constant de devoir se sentir supérieur, loin de là, le jeune homme estimant que personne n’est supérieur ou inférieur à un autre. Ce besoin se traduit en fait par le simple fait qu’il s’agit en quelque sorte… et bien, d’un gigolo. Il séduit les uns et les autres (avec modération cependant, car trop de personnes séduites pouvant devenir au final un souci dans le cas où il serait découvert) afin d’en soutirer quelques petits services ou parfois même de l’argent (ce cas de figure est surtout présent lorsqu’il revêt son masque féminin). On pourrait parler de prostitution dirait-on. Mais non ! Et c’est là qu’il est effectivement très doué. Quelques paroles mielleuses sous ses traits d’hommes et un aspect faussement innocent sous ses traits de femme, et chacun se laisse endormir. Bon, bien sûr, il en tire une certaine satisfaction personnelle également, en plus de s’enrichir sur le dos de personnes (parfois prisent à leur propre jeu).
Pour autant, le fait même qu’il manipule son entourage crée en lui un sentiment d’insécurité constante. La peur que tout cela lui échappe sans savoir jusqu’où cela pourrait le mener l’effraie. Car oui, si Kazuki manipule les autres, ce n’est non pas parce qu’il est fort, mais bien à cause de ses faiblesses. Et parce que le stress le poursuit depuis un moment déjà, le jeune homme est poursuivit de ce que l’on nomme « trouble de la dépersonnalisation ». Ceci se traduit par le fait de se savoir présent, mais de se sentir extérieur à soi-même, comme s’il se regardait et quittait ce corps pourtant bien conscient. Alors oui, il arrive parfois qu’il ait des absences tout en restant conscient. Et lorsque cela se produit, lorsqu’il reprend maîtrise de son corps, il lui arrive, une fois sur deux, de faire des crises d’angoisse. Toujours à cause de ce sentiment d’insécurité qui le ronge, le japonais possède toujours un couteau caché sur lui afin de se protéger si quelque chose dégénère. Et pour lui qui n’a jamais eut de problèmes réels, il est possible qu’il s’avère soumis à un adversaire duquel il n’aurait aucun contrôle.
Passons cependant les défauts, car oui, Kazuki reste humain et possède donc des défauts, telle que sa nonchalance dont nous n’avons pas parlé, mais également des qualités.
C’est un jeune homme intelligent, réfléchit et se maîtrisant fort bien. Il n’est pas réellement de ces gens perturbateur et est plutôt amateur de tranquillité lorsqu’il se montre naturel. On peut dire que lorsque quelqu’un réussit à le toucher, celui-ci se montre doux et attentif de manière désintéressée envers cette personne (mais ce genre d’individu se trouve être rare). Il possède une très bonne mémoire, ce qui lui permet de retenir qui a fait quoi, qui est qui, etc. (Qui ? Quoi ? Comment ? Où ? Pourquoi ? en d’autres termes). Amateur de tranquillité comme il est dit plus haut, il préfère généralement les endroits sans trop d’animation. Prenez-le si vous trouvez cela digne d’intérêt mais il apprécie le printemps, pour la simple raison que le temps est doux sans qu’il ne pleuve tout le temps.
Enfin, nous pourrions parler de ses goûts, mais cela a peu à voir avec son comportement en société et sa personnalité. Sachez cependant, parce que cela fait partie de lui, que malgré le fait qu’il n’ait aucuns soucis à coucher avec une demoiselle, il est inconditionnellement homosexuel. Mais… il l’ignore lui-même. Tout bonnement parce que sa peur des autres ne lui a pour le moment jamais permit de ressentir un sentiment quelconque de désir ou même un semblant de sentiment amoureux. Autrement dit, il attire autant les autres qu’il ne les rejette, de peur de souffrir.




"Your past"

Après mûres réflexions et après moult hésitations, lorsqu’une jeune mère célibataire eut prit pour la première fois son enfant dans les bras dans l’hôpital de Nagoya il y a de cela un peu moins de vingt ans, le prénom du petit garçon fut choisit. Il se nommerait de ce jour jusque sa mort Kazuki (和希: Espoir de la paix, de l’harmonie ; Premier d’une nouvelle génération). Elle était très jeune, cette femme qui venait de mettre au monde. 17 ans à peine et déjà mère, laissée seule par son petit ami incapable d’assumer ses fautes. La vie ne semblait pas s’annoncer dés plus facile pour elle alors que son ventre avait prit du volume, mais en voyant l’enfant annonçant de cris profond sa venue au monde, elle ne put s’empêcher de se dire que l’avenir de cette petite chose serait radieux. Par chance, bien que sa mère semblait ne plus vouloir entendre parler de l’adolescente, son père, lui, se montrait très attentif aux besoins de sa fille laissée seule.

Les premières années ne furent pas des plus simples et pourtant elle gardait le sourire. Il avait été difficile de trouver un travail pour elle qui était si jeune et ne possédait aucun diplôme, pourtant à force de persévérance, elle réussit à trouver un travail décent pour nourrir leurs deux bouches et plus tard, avec les économies accumulées au travers du temps, se payer un petit logement par elle-même. Le grand-père de Kazuki s’était montré bon envers sa fille et sa progéniture, les aidant financièrement et gardant l’enfant quand il le fallait. De ce fait, de par cette proximité avec lui, le petit Kazuki qui grandissait chaque année éprouvait une grande affection et une grande admiration pour ce père et grand-père dévoué, à contrario du dégoût profond que lui inspirait sa grand-mère.

La vie n’était pas si mal. Il était entouré d’amour et le père qui lui manquait était remplacer par la figure paternelle de son grand-père. Sa mère travaillait dur mais restait au petit soin avec son enfant et gardait le beau sourire auquel répondait depuis toujours Kazuki. Il apprit très tôt à marcher, rendant ses proches fiers de lui. Il apprit également à parler, ses deux premiers mots étant sans surprise « maman » et « papy ». Mais on s’inquiéta un temps, car s’il réussit assez rapidement à dire ces deux mots, il ne sut dire que ceux-là pendant un bon moment. Jusqu’au jour où, plutôt que de s’exprimer par un ou deux mots, il réussit à prononcer maladroitement des phrases entières. Son médecin traitant expliqua joyeusement que le petit Kazuki faisait déjà preuve d’intelligence et d’une grande analyse et que ce n’était pas étrange qu’il ait commencé tardivement par des phrases plutôt que de dire quelques mots un peu plus tôt.
Il avait ému et rendu fiers ses proches à bien des occasions, notamment sa première rentrée scolaire, le fait qu’il ait très souvent été premier de sa classe, ses manières timides de rendre toute l’affection, etc. Alors oui, ils ne vivaient pas dans un très grand appartement bien placé et bourgeoisement décoré. Il manquait un père qui était remplacé par son adorable grand-père qui ne pouvait pas toujours être là, devant également s’occuper de son propre couple battant souvent de l’aile. Mais Kazuki était heureux. Que les autres aient un père ? Grand bien leur fasse. Il ne souhaitait le malheur de personne.

A vrai dire, le plus gros malheur de sa vie survint lorsqu’il eut onze ans. Etant atteint d’une maladie à un stade avancé, il avait rendu l’âme en laissant une fille et un petit-fils laissés à eux-mêmes. Vivant la première perte d’un être cher, Kazuki mit un certain temps à s’en remettre. Il n’avait que deux personnes réellement importantes, sa mère et son défunt grand-père. Alors il naquit en lui un besoin d’être aimé, de peur de perdre tout l’amour qu’on pouvait lui porter tout à coup.
En grandissant, ce besoin d’être aimé fit pleinement partie de son caractère. Et il était assez sociable pour être apprécié de la majorité. Avec les années, sa mère avait également trouvé un petit-ami respectueux avec lequel elle s’était fiancée lorsqu’il eut quinze ans. Un peu tard peut-être pour l’évolution de son fils, néanmoins Kazuki ne pouvait qu’être heureux pour elle et la soutenir, elle qui avait toujours dédié sa vie au bien-être de son enfant.

Plus tard, lorsqu’il eut dix-sept ans, Kazuki vécut son premier gros coup dur social. S’étant trop adapté aux autres sans se montrer calculateur, beaucoup s’étaient retournés contre lui. Et il est bien connu que les adolescents ne se font pas de cadeaux. Les filles, s’étant sentit bafouées de ne pas avoir plus d’intérêt qu’une autre, avaient retourné le cerveau de quelques garçons qui leurs portaient de l’intérêt qui eux-mêmes décidèrent de régler ces comptes. Un soir d’hiver, juste après les cours, certains l’invitèrent à venir au fast-food avec eux. Naïf, il les avait suivit, mais finit en réalité entouré et entrainé dans une ruelle dans laquelle il se fit rué de coups. La violence avait été telle qu’il avait perdu connaissance et les adolescents, prit de panique à l’idée de l’avoir peut-être tué, s’étaient enfuit en le laissant là, gisant sur le sol.
Ce fut un homme rentrant à son domicile et prenant cette ruelle en guise de raccourcit qui le trouva et appela les secours. A l’hôpital, on fit appeler la mère et le beau-père du patient qui était méconnaissable. On dut faire appel à la chirurgie réparatrice pour le remettre sur pied. Pendant longtemps, il était tétanisé à l’idée de retourné en cours. Mais sa mère, loin d’être bête, fit appelle à la police pour faire valoir les coups et blessures qui lui avaient été prodigués. Les adolescents responsables et leurs comparses féminines durent aller en observation et virent leur casier judiciaire apparaître. Etant mineurs, ils firent des travaux d’intérêt général et eurent l’interdiction d’approcher le jeune homme à moins de souhaiter avoir de réels démêlés avec la justice.

Depuis lors, les êtres humains lui firent peur. Mais s’il le montrait, il savait pertinemment que cela pourrait lui porter défaut, de ce fait, il se mit à manipuler les uns les autres avec une dextérité prodigieuse, s’armant au passage d’un couteau toujours soigneusement dissimulé. Tous devinrent ses pantins. Mais il ne reprit confiance qu’après un opération de chirurgie esthétique visant à lui rendre les traits qui étaient restés changés depuis l’accident (autrement dit, bien qu’il ait du faire appel à ce procédé, le Kazuki du présent est à l’image de ce qu’il aurait du être sans les soucis qu’il a rencontré).
Il entra à la fac et goûta à certaines libertés. Il commença à tirer partie de son physique qui semblait plaire et afin de tester ses propres limites se mit à séduire les hommes aussi bien sous ses vrais traits que sous ceux d’une adolescente extravertie. Et si cela fut avant tout gratifiant pour son amour propre, il apprit rapidement à tirer profit des biens des autres sans que cela ne puisse lui être reproché aux yeux de la justice.

Mais à force de jouer avec le feu, il commença à prendre peur. Et si le fait de manipuler les autres revenait à faire les mêmes erreurs que par le passé ? Et si cela se terminait bien plus mal encore ? C’est à ses dix-huit ans qu’il ressentit divers troubles psychologiques qui lui rappelaient toujours un peu plus qu’il était faible. Dés lors, chaque individu se mit à l’effrayer dans son fort intérieur.

Lorsqu’il fut attiré dans ce nouveau monde nommé Nitro, Kazuki loua un seigneur qu’il ne connaissait point. Depuis peu, un de ses amants, devenu fou de lui, s’était mit à le harceler jusqu’à se montrer menaçant. Alors, aussi bien pour lui que pour ses proches, sa disparition serait comme une aubaine. Evidemment, sa mère avait commencé des recherches pour le retrouver, le pleurait et espérait son retour. Mais cela n’arriva jamais.

Depuis son arrivée sur Nitro, Kazuki vit une nouvelle vie. Il s’est acclimaté à la vie là-bas et continu de charmer les autres avec néanmoins plus de restriction. Sa vision de Nitro n’a pas changé et il est toujours reconnaissant au destin de l’avoir mené ici, tout en gardant une pensée pour sa famille restée dans l’autre monde. Ayant arrêté les études, il s’est mit à travailler en tant que mannequin. Relativement connu, allez savoir comment le jeune homme fait pour cacher et dissocier totalement sa vie professionnelle de ses vies personnelles. Peut-être est-ce le talent.



© Never-Utopia


Dernière édition par Tsukishima Kazuki le Lun 13 Oct - 0:18, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haruka
Ventouse
Ventouse
avatar
Messages : 136
Age : 21
Emploi/loisirs : Mère au foyer
Humeur : Je tapisserais les murs de fleurs

Journal
Age:
Emploi:
Lieu de résidence:

MessageSujet: Re: TSUKISHIMA Kazuki [FICHE TERMINEE]   Sam 11 Oct - 21:15

Bienvenueeee sur le fooow
Pis j'aimeee trooop ton style d'écrituree et ton persoo, c'est foou, j'ai hâte de lire la suite
et bonne chancee :3

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 16

Journal
Age: 22 ans
Emploi: Mécano | Mannequin
Lieu de résidence: Appartement

MessageSujet: Re: TSUKISHIMA Kazuki [FICHE TERMINEE]   Dim 12 Oct - 12:20

Bienvenuuuuuuuuuuuuuu parmi nous ♥
Bon courage pour la suite ~
J'adoooore ton perso, il est trop sex' **

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 16

MessageSujet: Re: TSUKISHIMA Kazuki [FICHE TERMINEE]   Lun 13 Oct - 0:17

Merci à tous les deux, je suis contente que mon personnage vous plaise. ♥️

ps; Je pense avoir terminé ma fiche. 'U'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haruka
Ventouse
Ventouse
avatar
Messages : 136
Age : 21
Emploi/loisirs : Mère au foyer
Humeur : Je tapisserais les murs de fleurs

Journal
Age:
Emploi:
Lieu de résidence:

MessageSujet: Re: TSUKISHIMA Kazuki [FICHE TERMINEE]   Lun 13 Oct - 14:59

Ta ficheeee est sublimee (je viens de la lire une deuxième fois et wow) *u* Je sais que je suis admin, mais faudra attendre Gunji avant de la valider :c Mais c'est comme si c'était déjà faiit (faut juste attendre un peu) :3

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haruka
Ventouse
Ventouse
avatar
Messages : 136
Age : 21
Emploi/loisirs : Mère au foyer
Humeur : Je tapisserais les murs de fleurs

Journal
Age:
Emploi:
Lieu de résidence:

MessageSujet: Re: TSUKISHIMA Kazuki [FICHE TERMINEE]   Mer 15 Oct - 0:31

Voilaa, enfin validée :3

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: TSUKISHIMA Kazuki [FICHE TERMINEE]   

Revenir en haut Aller en bas
 

TSUKISHIMA Kazuki [FICHE TERMINEE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Katherina H. Valorff || Tel fut son destin || FICHE TERMINEE
» ☞ SIGNALER UNE FICHE TERMINEE
» Audaces fortuna juvat * FICHE TERMINEE *
» ☞ SIGNALER UNE FICHE TERMINEE
» ⊰ SIGNALER UNE FICHE TERMINEE.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nitro RPG :: First Step :: Gestion du personnage :: Présentations :: Validées-