RSS
RSS


Yo kid, come and get lost with us
Nitro+Chiral forum RPG, combinaison de tous leurs visual novels ! -avec un contexte original- [NC-18] Y/Y/H autorisés, mais yaoi principalement
Pour ceux qui connaissent pas, venez, on vous convertira *^*
 
Yo ! Tu te sens d'attaque pour faire partie du staff ? Si oui, hésite pas à te montrer, on recrute ICI !
Si vous avez le temps, allez voter sur les top sites o/

Partagez | 
 

 Nous n'irons plus au bois....

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Messages : 49
Age : 25
Emploi/loisirs : GEEK/ OTAKU
Humeur : (>'-')>

Journal
Age: 25 ans
Emploi: Professeur
Lieu de résidence: Maison hanté

MessageSujet: Nous n'irons plus au bois....   Mar 9 Sep - 21:32

La luminosité était entre chien et loup, l'homme draper dans son long manteau marchait parmi les pierres tombales. Il avait pris l'habitude de marcher ainsi, regardant les noms des personnes enterrer sous ses pieds. Pour certains d'entre eux il s'arrêta pour lire la pierre et même sourire sûr d'autres, un sourire de mauvaise augure. Les noms étaient simplement ceux de ses victimes de l'autre monde. D'ailleurs une nouvelle venait de s'ajouter celle du dernier il avait bien souffert cet enfoiré. La police avait mis du temps avant de retrouver son cadavre. Il cracha sur la tombe, il aurait aimé vu la douleur de la famille, pouvoir déterrer ses morts et envoyer les morceaux de chacun d'entre eux à leurs parents.

Rien que penser à cela sa lui donnait le sourire et il pouvait bien commencer sa journée, bien qu'il ait adoré avoir un de ces enfoirés sous la main pour pouvoir le torturer. C'est vrai que depuis qu'il avait gouté au plaisir de faire du mal aux autres il avait du mal à sans passé et ça faisait un moment qu'il ne s'était pas exercé à son art. Il soupira restant sur la tombe de la dernière victime. Ses yeux trainaient un peu partout dans le cimetière, personne même pas une ombre vaguement humaine.

Un vent froid souffla doucement, afin de se protéger Zack remonta le col de son manteau ferme un peu ses yeux. Bordel il aurait bien aimé que l'endroit soi chaud plutôt qu'égale à la météo de son original. Il pesta contre le froid et remonta ses lunettes qui glissaient un peu sur son nez. Il n'y avait jamais personne dans le coin à croire que cela leur faisait peur. Ils avaient bien raison d'avoir peur car personne ne peut savoir ce qu'il traine dans la rue.


Dernière édition par Zack Dietrich le Mer 10 Sep - 7:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haruka
Ventouse
Ventouse
avatar
Messages : 136
Age : 21
Emploi/loisirs : Mère au foyer
Humeur : Je tapisserais les murs de fleurs

Journal
Age:
Emploi:
Lieu de résidence:

MessageSujet: Re: Nous n'irons plus au bois....   Mer 10 Sep - 3:56



Nous n'irons plus au bois....
Haruka & Zack Dietrich


J’étais submergée par l’obscurité, seule la lune éclairait mes pas dans la nuit et traçait derrière moi une ombre qui me suivait de près. Je me dirigeais vers le cimetière, j’avais souvent l’habitude de le faire les soirs où l’envie me prenait. Je n’avais personne en ces lieux, je ne connaissais pas les gens qui y avaient été enterrés, mais même si leur existence était décousue de la mienne, je ressentais une sorte de lien qui m’attirait inévitablement vers ces morts. Je tenais quelques bouquets dans mes mains, il y avait tant de tombes oubliées qui grouillaient sous la poussière et les toiles d’araignées, il y avait tant de personnes oubliées dont le nom avait cessé d’exister, ces personnes qui sont mortes et qui n’existent plus pour personne, j’avais envie de les faire vivre pour une nuit. J’ai choisi trois tombes au hasard sur lesquelles j’ai déposé sur chacune d’entre elles un arrangement floral, je me suis imprégnée de l’existence de ces gens en lisant les écriteaux sur leur pierre tombale, bien que ces informations aient été dérisoires en comparaison à l’infinité que leur vie ait pu faire jaillir auparavant, je me sentais toutefois mieux, j’avais l’impression de les connaitre à présent et de les avoir fait revivre momentanément.



Je me suis retournée pour emprunter la direction inverse afin de m’abandonner jusqu’à chez moi. Mes mains étaient à présent vides, j’avais l’impression de m’être désencombrée d’un poids autant métaphoriquement parlant qu’au sens propre, je me sentais libre. J’ignorais si j’appréciais ce cimetière lugubre, ou s’il me rendait craintive. Les animaux venaient agrémenter les murmures sonores qui me suivaient sans arrêt dans ma marche. Que ce soit par les petits cris des hiboux, ou encore par les sons stridents des criquets qui sifflaient dans mes oreilles, la nature offrait toute une mélodie.  Les bruissements venaient rejoindre la noirceur du paysage macabre parsemé de pierres tombales et de vieux arbres mourants. Mes pas s’enfonçaient dans différentes textures, passant de la terre humide à l’herbe sèche qui se froissait sous le poids de mon corps au fur et à mesure que j’enjambais les pas.



J' aperçus une silhouette au loin, je fus intriguée, je m’approchai de cette personne, d’un pas lent et prudent. Une fois derrière elle, j’hésitai un instant, c’était un homme, il était grand et revêtait un long manteau, j’ignorais de quelle façon j’allais l’accoster, il ignorait ma présence derrière lui. Je ne désirais pas non plus l’effrayer, je me contentai donc de lui dire d’une voix qui se voulait douce et rassurante :


-Bonsoir, que faîtes-vous ici en de si tardives heures?



J e commençai à rire nerveusement comme j’avais tant l’habitude de faire lorsque je me trouvais dans une situation gênante, sans issues. Mes ricanements se prolongèrent, ma nervosité s’accentuait en attendant sa réponse. Une question très peu joviale me traversa l’esprit : « Allais-je donc mourir ce soir? »

(c) Never-Utopia

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 49
Age : 25
Emploi/loisirs : GEEK/ OTAKU
Humeur : (>'-')>

Journal
Age: 25 ans
Emploi: Professeur
Lieu de résidence: Maison hanté

MessageSujet: Re: Nous n'irons plus au bois....   Mer 10 Sep - 7:01

Les bruits de la nuit ne lui faisaient pas peur, craigait il pour sa vie? Non pas le moins du monde, car au fond de son esprit il ne vivait plus, on ne le voyait plus. Se promener en ses lieux étranges et glauques ne lui faisait rien de plus que de lui donner un frisson qui lui parcourut l'échine, à moins que cela sois le vent froid? Il ne savait plus, il regarda la lune de cette fraiche nuit. Il n'avait pas entendu les bruits de pas derrière lui, mais avait senti comme un regard sur sa personne ou une paire d'yeux qui traversait son corps.

Quand il entendit la voix il regarda de l'autre côté pensant qu'on ne parlait pas à lui, mais il n'y avait personne d'autre. Il ne regarda pas la femme qui lui avait parler, sa voix qui était douce était ponctué par des notes de peur. Une petite fleur frêle qui était ballotée par le vent froid, voila à quoi la voix de la jeune femme lui faisait penser. Zack eut un petit sourire et sans la regarder il parla de sa voix grave.

"Une question en vaux une autre, Vos parents ne vous as-t-ils jamais apprirent à ne pas parler aux étrangers? "

Son rire nerveux confirma ses dires, elle avait peur, une terreur qui lui avait manqué, angoisse qui le nourrissait de ce qu'il désirait et qu'il n'avait plus goûter depuis un moment. Il n'avait pas vu ses yeux, ce regard apeuré qu'il avait lu beaucoup plus tôt dans ses victimes. Le brun se devait de savourer ce plaisir car qui sait quand il allait pouvoir se délecter de ce bien si précieux.

Avait elle raison d'avoir peur? Oui car si elle continuait de lui donner ses friandises préférées, il allait toujours vouloir plus jusqu'à revoir ressentir la vie lui échapper des mains, cette lumière quitter le corps de sa victime.

Il marcha un peu plus loin cherchant à retrouver une tombe intacte étrangement il y avait des fleurs dessus et ce n'était pas celle qui mettait d'habitude. La personne enterrée la portait le même prénom que lui, avait reçu des fleurs ses parents . Non impossibles ils avaient quitté les lieux. Il remonta ses lunettes. Est cette femme qui l'avait fait ? d'où elle connaissait sa soeur? Pourquoi avoir fait cela? était elle au courant de ce qui se passait? avait elle fait quelque chose pour elle? À moins que cela sois une des personnes qui n'avaient pas réagi et avait profité pour se moquer d'elle? Trop de questions lui parcouraient la tête à lui faire perdre son calme. Il ne parla pas concentrant plus son esprit sur sa propre respiration pour se calmer ne pas perdre son sang-froid. Retrouvant un peu de son calme il parla.

"Es toi qui as posé ses fleurs ici?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haruka
Ventouse
Ventouse
avatar
Messages : 136
Age : 21
Emploi/loisirs : Mère au foyer
Humeur : Je tapisserais les murs de fleurs

Journal
Age:
Emploi:
Lieu de résidence:

MessageSujet: Re: Nous n'irons plus au bois....   Sam 13 Sep - 19:42



Nous n'irons plus au bois....
Haruka & Zack Dietrich

« Une question en vaut une autre, vos parents ne vous ont-ils jamais appris à ne pas parler aux étrangers? »



S a phrase avait résonné dans ma tête, les mots qu’il avait prononcés de sa voix rauque et calme m’avaient glacée le sang. C’était comme si sa voix ne traduisait aucune émotion, malgré cela, il avait un air amusé qui me prit de court. Je ne savais comment réagir et encore moins quoi répondre à cette question. Mes parents ne m’avaient-ils pas appris à ne pas parler aux inconnus? Aussi loin que je m’en souvienne, cette leçon de vie n’avait pas fait partie de mon éducation et peut-être était-ce pour cette raison que je me trouvais à cet instant, dans cette situation, face à un individu des plus louches qui ne m’inspirait aucune confiance. Sa question l’avait-il posée pour me déstabiliser, avait-il senti la peur qui s’était échappée de moi d’une façon incontrôlée? Oui, ce devait être cela, je ne voulais pas adhérer à son jeu malsain, lui donner des raisons de nourrir la peur qu’il m’inspirait. Je me suis mise en tête de ne plus rien laisser transparaitre à cet homme.



Sa question passa sous silence, il s’était sans doute rendu compte qu’elle ne méritait pas de réponse.  Il commença à marcher, s’avançant un peu plus loin, mon regard suivait sa trajectoire, j’étais restée immobile en l’observant s’éloigner peu à peu. Il s’arrêta devant l’une des tombes sur lesquelles j’avais posé un bouquet de fleurs, il avait l’air intrigué, je ne pus dire avec exactitude s’il bouillait de l’intérieur, mais il semblait tourmenté, la noirceur et la distance qui me séparait de lui m’empêchaient d’analyser sa façon d’être.



Il s’était retourné vers moi, pour une fois, je le vis perdre son calme dont il avait su faire preuve depuis le début de notre rencontre. Son visage trahissait ses émotions qu’il avait tenté en vain de dissimuler. Sa voix retentit à nouveau, l’assurance flegmatique qui habitait ses paroles avait disparu, sa voix vacillait presque lorsqu’il me demanda : « Est-ce toi qui as posé ces fleurs ici? »
Un rictus s’afficha sur le coin de ma bouche, c’était à mon tour de prendre un air amusé, j’étais bel et bien puérile, j’aillais lui répondre : « Pourquoi répondrais-je à votre question si vous ne prenez même pas la peine de répondre à la mienne? », mais je me suis ravisée, cet homme ne me paraissait pas très stable, j’ai ravalé mon air, j’ai fait disparaître ce sourire malicieux qui était figé sur mon visage. J’étais espiègle, mais j’étais loin d’être suicidaire. Je me suis contentée de répondre :


-Oui… Oui c’est bien moi…



Ma réponse était formulée d’une façon que nul ne pouvait déceler ce que j'éprouvais à ce moment, même moi je l'ignorais...



(c) Never-Utopia

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 49
Age : 25
Emploi/loisirs : GEEK/ OTAKU
Humeur : (>'-')>

Journal
Age: 25 ans
Emploi: Professeur
Lieu de résidence: Maison hanté

MessageSujet: Re: Nous n'irons plus au bois....   Dim 14 Sep - 6:32

Pourquoi métait elle du temps à lui répondre? A quoi pensait elle? Se sourire le savait elle était elle l'un des boureaux de sa soeur? Quand il entendit une nouvelle fois la voix de la jeune femme, il la regarda, marchant à pas lent vers elle. Elle avait béguayer avait elle peur de lui  ou c'était qu'elle avait quelque cose à se reprocher?Il ne savait pas, il ne comprenait même pas se qu'elle foutait encore là pourquoi n'était elle pas partit en courant?  Dans tout les cas s'était elle et pas une personnes qu'il avait louper. Une fois proche d'elle, il la regarda de ses yeux fin sans rien dire d'abord. Il avait reprit un certain calme mais qui pouvait exploser au moindre mot suspect de la jeune femme.

Après avoir chercher à sondé son âme se qui n'était pas possible pour le moment il se redressa de toute sa hauteur.

"Connais tu cette personne? Pourquoi avoir posé des fleurs sur sa tombe?"

Le jeune homme ne devais pas mettre à execusion une innocente ce n'était pas son genre et même s'il avait prit goût de les faire souffrir, ils étaient coupables de leurs crime, cette fille peut être pas.

Tout comme lui elle était enfermer dans se monde étrange nommé Nitro, un monde ou quelques personnes entraient mais aucune ne pouvait sortir. Ce qu'il aurait aimer que sa soeur sois simplement tomber ici plutôt que d'avoir vu son cadavre dans la baignoire. Il reprit ses esprit et regarda la jeune femme se tenant devant lui.

Il avait toujours du mal avec les filles, car il avait l'impression de trouver en elles sa sœur, mais il l'avait tuer bien que plus rapidement que les autres car dans ses yeux il pouvait voir le reproche de sa sœur qu'il avait laisser en détresse. Est se qu'il trouvait en elle un peu de sa sœur? Il ne le savait pas lui même bien trop perturber. Zack avait apprit à passé de calme à dément sans passé par d'autre émotion.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haruka
Ventouse
Ventouse
avatar
Messages : 136
Age : 21
Emploi/loisirs : Mère au foyer
Humeur : Je tapisserais les murs de fleurs

Journal
Age:
Emploi:
Lieu de résidence:

MessageSujet: Re: Nous n'irons plus au bois....   Ven 19 Sep - 0:11



Nous n'irons plus au bois....
Haruka & Zack Dietrich


S on esprit était tourmenté, il avait l'air confus, sa phrase laissait entendre une tonne de questionnements et de réflexions intérieures qui tournaient sans doute autour de moi et de cette mystérieuse tombe. Je m'approchai un peu. C'était la tombe de la petite Lucie Dietrich dont la vie s'était écourtée très jeune, la fatalité de la mort ne l’avait pas épargnée. Des larmes emplirent mes yeux, je les retins, les empêchant de se déverser, j'étais bien émotive, je ne la connaissais pas, mais je ressentais une sorte de mal être, de tristesse comme si je l'avais connue de son vivant. Cet homme qui se tenait devant moi devait sans doute la connaître, sinon il ne se serait pas intéressé à cette tombe. C'était peut-être son père, un ami, ou encore son frère. J'écartai l'hypothèse de l'ami, quand j'y pensais plus longuement je perçus des ressemblances entre lui et le portait de la jeune fille encastré sur la tombe, peut-être était-ce une illusion que j'avais eue, ce pouvait l'être, il faisait noir, j'aurais pu mal voir dans l'obscurité. Non, ils devaient certainement avoir un lien de sang, je pouvais le percevoir, ma vision ne m'avais pas trompée, j'en étais sûre.



Avec en tête une telle certitude, la situation me semblait davantage triste, j'eus du mal à retenir les flots de larmes qui menaçaient de s'écouler à tout instant. Je ne voulais pas envenimer la situation qui étaient déjà assez embarrassante.
Je retins mon souffle et d'un coup fis échapper tout l'air que j'avais emmagasiné. Je finis par balbutier:


-Oui... en fait non je ne la connais pas... Je sentais le besoin de lui offrir des fleurs...


Je me tus, mes actions semblaient injustifiées et je ne le réalisais qu'après avoir formuler cette phrase qui me fit prendre conscience du non-sens. Je voulus me confondre en justifications, mais prenant une chance, je me contentai d'ajouter:


- Était-ce votre sœur?


La peur qui m'avait envahie au début s'était dissipée, j'étais à présent emplie de sympathie, la froideur qu'il dégageait s'était muée en une vulnérabilité qui le rendait humain...





(c) Never-Utopia

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 49
Age : 25
Emploi/loisirs : GEEK/ OTAKU
Humeur : (>'-')>

Journal
Age: 25 ans
Emploi: Professeur
Lieu de résidence: Maison hanté

MessageSujet: Re: Nous n'irons plus au bois....   Ven 19 Sep - 9:40

Nous n'irons plus au bois...



HARUKA ♥
ZACK♥
PARTICIPANT ♥
PARTICIPANT ♥


Elle ne répondait pas à la question de Zack, pourquoi? elle avait quelque chose à se reprocher? Bordel il détestait ses silences surtout lorsqu'il venait de posé des questions. Il la regarda fixement sachant que à la moindre réponse de sa part il lui sauterais dessus s'il fallait la tuer. Il sentit qu'elle allait lui répondre ses muscles se raidirent près à toute éventualité.

la réponse de la jeune fille n'était pas du tout se qu'il attendait ... Oui mais Non? Pourquoi avait elle se besoin de lui offrir des fleurs?

Si s'était sa soeur bien sur que oui, ce n'était pas assez évident? S'il avait pas les nerfs à vif il saurait que non se n'était pas évident. Il serra des poings puis regarda la jeune femme en face de lui. Reprendre son calme.

" Oui elle est bien ma soeur, ma petite soeur... Pourquoi avoir le besoin de lui offrir des fleurs  hein? Surtout si vous n'êtes rien pour elle qu'une parfaite inconnue?"

Que dire d'autre il voulait vraiment savoir et cette fois il n'utilisait pas de pince pour lui demander.

"Faites vous une de ses personne qui l'on fait souffrir?"

Il regarda ensuite les fleurs, puis soupira, elle avait mit en plus les fleurs que Lucie n'aimait pas.

"Elle n'aime pas ses fleurs en plus."




Fiche de liens (c) Miss Yellow

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haruka
Ventouse
Ventouse
avatar
Messages : 136
Age : 21
Emploi/loisirs : Mère au foyer
Humeur : Je tapisserais les murs de fleurs

Journal
Age:
Emploi:
Lieu de résidence:

MessageSujet: Re: Nous n'irons plus au bois....   Dim 21 Sep - 15:57



Nous n'irons plus au bois....
Haruka & Zack Dietrich


Il était devenu telle une bombe à retardement, j'entendais presque les cliquettements  stridents sonnant l'alarme avant que le décompte ne s'achève et qu'elle explose. Les colères refoulées étaient les pires et je me sentis presque rassurée lorsque je le vis s'énerver de plus en plus, à sa première réponse je senti tout le tumulte intérieur qu'il avait dans sa tête, tout ce qu'il n'osait exprimer, tout ce qu'il refoulait vainement. C'était sa sœur, je le savais, mais à présent j'en avais la certitude. Il me l'avait cependant confirmé avec une pointe de condescendance, qui me désempara. Je me reculai de quelques pas pour me tenir à une distance dite sécuritaire, pour me préparer à toutes éventualités, courir s'il le fallait, si le fauve en captivité venait à vouloir sortir. La peur n'habitait plus mon corps c'était plus comme une précaution, je ne pensais pas vraiment qu'il allait éclater, du moins j'espérais qu'il ne le fasse pas, puisque je ne comptais pas le pousser à bout. Je devais reconnaître que mes réponses précédentes avaient été vagues et des plus suspectes, à présent je me contenterais de répondre le plus clairement possible de la façon la plus plausible qu'il soit.

Sa question avait fait naitre une grande réflexion en moi, pourquoi sentais-je le besoin d'offrir des fleurs à ces inconnus décédés? Oui, pour les faire revivre. Mais encore? Pour que leur esprit ne passe pas dans l'oubli. C'était la  bonne réponse mais cependant elle restait embrumée et elle aurait sûrement frustrée mon interlocuteur qui, d'après ce que j'ai pu observer, devait être très susceptible. Il l'aurait sûrement pris comme une attaque personnelle. Quand j'y pensais, avoir déposé ces fleurs sur cette tombe aura été une erreur, mais j'étais satisfaite d'avoir pu "faire la connaissance de Lucie Dietrich". À sa première question il ne s'écoula qu'un court silence, il m'avait demandé, ensuite, si j'étais de ceux qui l'avaient fait souffrir, je ne compris pas le sens de sa question, de plus comment aurais-je pu la faire souffrir, je ne la connaissais pas de son vivant. Un air interloqué se dessinait sur mon visage, j'avais du mal à comprendre. Avant même que j'eusse le questionner sur ce qu'il entendait par cela, il me dit que Lucie détestait les fleurs que je lui avais offertes. Cette fois-ci je ne pus retenir mon hilarité, je pouffai légèrement de rire, je tentai de reprendre mon sérieux. Il ne devait pas oublier que je ne connaissais pas sa sœur et encore moins ses goûts en matière de fleurs. Je ne me serais sans doute pas trompée de fleurs s'il avait pris lui-même la peine de lui en offrir, mais je me contentai tout simplement de répondre:

- Je n'en savais rien, j'ai cru que des fleurs lui feraient plaisir et j'ai choisi les fleurs les plus communément offertes pour ce genre de situations...

Je m'étais arrêtée de me justifier et je vins à me sentir un peu plus mal, je m'étais trompée de fleurs, une sorte de tristesse me submergea, j'avais offert à cette jeune fille une chose qu'elle détestait, je me suis rapprochée de sa tombe je me suis accroupie, en symbole d'excuse comme pour expier auprès d'elle ma faute, j'empoignai le bouquet et encore accroupi devant la tombe de la jeune fille je lançai à son frère:

- Quelles étaient donc quoi ses fleurs préférées?


(c) Never-Utopia

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 49
Age : 25
Emploi/loisirs : GEEK/ OTAKU
Humeur : (>'-')>

Journal
Age: 25 ans
Emploi: Professeur
Lieu de résidence: Maison hanté

MessageSujet: Re: Nous n'irons plus au bois....   Lun 22 Sep - 9:14

Nous n'irons plus au bois...



HARUKA ♥
ZACK♥
PARTICIPANT ♥
PARTICIPANT ♥


Zack l'avait vu reculer, elle faisait attention cela était mieux pour elle car il lui suffisait de peu pour la prendre en chasse surtout qu'elle ne lui donnais pas du tout de réponse qui le satisfesais . Elle ne semblait pas comprendre quand je lui ai demander s'il elle avait fait souffrir ma soeur. n'était elle au courant de rien, qu'elle était juste une amie emmener elle aussi dans se Nitro, Non pas possible elle lui aurait parler d'elle non? encore des question sans réponse. Et si elle avait posé juste des fleurs comme ça ? juste pour garder en mémoir tout ses morts qui n'avait plus personne ici? Quand Zack entendu rire la jeune fille il la regarda dans les yeux il semblait en colere par son hilarité. Se foutait elle de lui ou s'était de la mort de sa soeur.  Sa crispation se perdit quand elle dit qu'elle ne savait pas pour les fleurs, elle n'avait pas fini sa phrase. Il la regarda faire elle semblait triste d'avoir finalement offert des fleurs que la jeune fille n'amait pas. Il aurait bien voulu l'éloigner de sa soeur mais elle semblait vraiment régrété son geste.

Quand elle lui demanda les fleurs préféré de sa soeur, le brun lui répondit avec beaucoupde douceur.

"Les Dahlias, on en avait plein chez nous."

Il la regarda faire puis posa sa main sur l'épaule de la jeune fille.

"Pourquoi pose tu des fleurs sur la tombe d'inconnue ?"  




Fiche de liens (c) Miss Yellow

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haruka
Ventouse
Ventouse
avatar
Messages : 136
Age : 21
Emploi/loisirs : Mère au foyer
Humeur : Je tapisserais les murs de fleurs

Journal
Age:
Emploi:
Lieu de résidence:

MessageSujet: Re: Nous n'irons plus au bois....   Lun 29 Sep - 20:01



Nous n'irons plus au bois....
Haruka & Zack Dietrich


J’'avais bien vu qu'il ne suffisait que d'un moindre faux pas pour attiser sa colère, j'ai tout de suite remarqué, que mon rire, même étouffé, l'avait déstabilisé, il dut le prendre sans légèreté, mais n'eut pas le loisir de protester ou de me questionner sur mon geste plutôt maladroit. Malgré tout j'avais vu que cela l'avait agacé et créé une confusion dans son esprit qui devait divaguer en cherchant vainement des réponses, bien personne ne savait ce qu'il me passait par la tête et bien souvent moi même je l'ignorais, c'est sûrement pour cette raison que je ne pouvais lui offrir des réponses qui lui satisfassent.



J'étais encore accroupie sur la tombe de sa sœur, je ne sais pourquoi, mais l'agressivité viscérale qui l'habitait l'avait quitté, peut-être ressentait-il les regrets que j'éprouvais déjà en moi. Quel qu’en soit les raisons, une douceur que je ne découvris que maintenant s'échappa de ses mots. C'est avec tendresse, qu'il prononça le mot "dahlias" comme s'il était emplit de souvenirs, comme si le fait de l'énoncer à haute voix éveillait en lui une nostalgie de sa sœur. Dans mes remords, bien au-delà du simple geste d'avoir placé de simples fleurs, j'avais réussi à faire revivre la mémoire de sa sœur. Puisqu'il parlait enfin d'elle, il ne devait pas souvent le faire, les larmes déjà en suspension au ras de mes cils se mirent à se déverser coulant sur mes joues sous le contact apaisant de sa main sur mon épaule. Du revers de la main, j'essuyai ces larmes qui m'avaient échappé et me suis retournée vers lui pour répondre à la question qui accompagnait son geste. J'y avais déjà répondu, mais une réponse nouvelle me vint. Pourquoi posais-je des fleurs sur la la tombe d'inconnus?


- Tout simplement, parce que ces inconnus le méritent, parce qu’ils ont été aimés et qu’ils continuent d’être aimés, c’est comme un besoin que j’aie d’immortaliser leur existence…  


Je m’étais arrêtée dans mon aparté, j’hésitai un instant avant de rajouter en lui adressant un sourire:

-Je reviendrai demain,lui offrir des dahlias…




(c) Never-Utopia

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 49
Age : 25
Emploi/loisirs : GEEK/ OTAKU
Humeur : (>'-')>

Journal
Age: 25 ans
Emploi: Professeur
Lieu de résidence: Maison hanté

MessageSujet: Re: Nous n'irons plus au bois....   Mar 30 Sep - 7:31

Nous n'irons plus au bois...



HARUKA ♥
ZACK♥
PARTICIPANT ♥
PARTICIPANT ♥


En voyant les larmes de la jeune fille, Zack était désenparer, quand les autres avaient pleurer il n'avait rien ressentit mais la venant d'elle se fut tragique. Il n'attendait plus vraiment de réponse de la part de la jeune fille mais il finit par l'avoir comme même.

Elle posait des fleurs comme cela, pour faire plaisir au mort... Drôle de façon de vivre. Il la regarda mais ne lui dit rien il n'avait rien à dire de toute façon il ne pouvait pas empecher que sa soeur aille une nouvelle amie. Quand elle lui sortie sa derniere Phrase Zack sourit.

"Elle en sera très heureuse j'en suis sur. "

Il posa sa main sur la pierre tombale.

"Tu as vu Lucie je crois que tu as une nouvelle amie."

Il posa sa main sur le portrait tristement. Puis il se retourna vers la jeune fille.

"Navré de vous avoir agresser j'ai crus que vous étiez quelqu'un d'autre et je n'ai même pas chercher à savoir plus."

Il la regarda n'étant pas japonais il n'accompagna pas ses excuse d'une courbette.

"Puis il se fait tard vous devriez rentrer chez vous. La rue n'est pas sur en ses sombres nuits. "

Il savait se qu'il disait.

"Je vais vous raccompagnez chez vous si vous le voulez bien."



Fiche de liens (c) Miss Yellow

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haruka
Ventouse
Ventouse
avatar
Messages : 136
Age : 21
Emploi/loisirs : Mère au foyer
Humeur : Je tapisserais les murs de fleurs

Journal
Age:
Emploi:
Lieu de résidence:

MessageSujet: Re: Nous n'irons plus au bois....   Mar 14 Oct - 1:57



Nous n'irons plus au bois....
Haruka & Zack Dietrich


Les larmes remontaient à nouveau à mes yeux, j’essayais tant bien que mal de les refouler, mais l’eau les emplir, les rendant luisant et globuleux, mais cette fois-ci, je ne pleurais pas. Je me sentais mal de le voir tenter de me rassurer alors que c’était lui qui avait perdu sa sœur. Lorsqu’il posa sa main sur le portrait de sa défunte sœur, une vague de mélancolie avait envahi l’espace et le temps, j’aurais voulu le serrer dans mes bras pour le rassurer et pour me conforter moi-même, mais je me retins, mais lorsqu’il dit qu’il croyait que Lucie avait une nouvelle amie, je ne pus m’empêcher de sourire. Lorsqu’il s’excusa , je sus que c’était sincère, son hostilité n’était due qu’à une méprise, je n’avais donc rien à me reprocher. Je le sentais moins sur ses gardes, il faisait preuve de sympathie auprès de moi et d’une ouverture que je n’aurais pas vu au début de notre dialogue. Lorsqu’il me proposa de me raccompagner, je ne peux qu’accepter, bien que j’avais l’habitude des escapades nocturnes, il en n’était pas moins que le secteur était peu recommandé, surtout la nuit sur le chemin du cimetière. Je lui souris.

-Vous avez raison... Merci beaucoup!

Je posai un dernier regard sur la tombe de Lucie, je souris, une larme s’échappa, je me retournai commençant à marcher lentement sous le ciel étoilé dont la noirceur se dissipait peu à peu pour laisser place à une clarté à peine visible.  

(c) Never-Utopia

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 49
Age : 25
Emploi/loisirs : GEEK/ OTAKU
Humeur : (>'-')>

Journal
Age: 25 ans
Emploi: Professeur
Lieu de résidence: Maison hanté

MessageSujet: Re: Nous n'irons plus au bois....   Jeu 16 Oct - 8:37

Nous n'irons plus au bois...



HARUKA ♥
ZACK♥
PARTICIPANT ♥
PARTICIPANT ♥


Elle avait  dit oui à sa proposition de la raccompagner, heureusement. Il voulait en quelque sorte se faire pardonner de son attitude envers elle. Il la regarda puis qu'il caressa une dernière fois avant de partir la pierre tombal  de sa soeur. Le jour pointait à peine le bout de son nez et Zack leva la tête pour regarder se ciel qui persait l'obscurité. Ils avaient passé la nuit la bas, le temps était passé si vite il n'avait rien vu venir de pareil. Il avait juste dit un de rien qui s’échappa à peine de ses lèvres

Il marcha longuement à ses cotés, il se laissa mener doucement jusqu'à devant la maison de la jeune femme. Il ne savait pas ou elle se trouvait donc il ne pouvait pas faire autrement pour la raccompagner que de la suivre. Il ne parla pas durant le chemin, il n'avait rien à dire sur se qui se passait, n'y même des phrases anodine. Zack ne savait plus trop quoi penser il réagissait mal depuis quelque temps il commettait boulette sur boulette, heureusement rien de bien problématique mais bon ce n'était vraiment pas bon.




Fiche de liens (c) Miss Yellow

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Nous n'irons plus au bois....   

Revenir en haut Aller en bas
 

Nous n'irons plus au bois....

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Nous n'irons plus au bois ?! [Livre II - Terminé]
» Un, deux, trois, nous irons au bois [PV Kazeigan]
» Un, deux, trois, nous irons au bois... [version #1]
» Promenons-nous dans les bois... [Livre 1 - Terminé]
» [ a trasher ] Prom'nons nous dans le bois...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nitro RPG :: - The land - :: District malfamé :: Cimetière-