RSS
RSS


Yo kid, come and get lost with us
Nitro+Chiral forum RPG, combinaison de tous leurs visual novels ! -avec un contexte original- [NC-18] Y/Y/H autorisés, mais yaoi principalement
Pour ceux qui connaissent pas, venez, on vous convertira *^*
 
Yo ! Tu te sens d'attaque pour faire partie du staff ? Si oui, hésite pas à te montrer, on recrute ICI !
Si vous avez le temps, allez voter sur les top sites o/

Partagez | 
 

 Rain

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Haruka
Ventouse
Ventouse
avatar
Messages : 136
Age : 21
Emploi/loisirs : Mère au foyer
Humeur : Je tapisserais les murs de fleurs

Journal
Age:
Emploi:
Lieu de résidence:

MessageSujet: Rain   Jeu 7 Aoû - 6:15



Rain
Haruka & Gunji


Sérieusement, j’ignore comment j’ai atterri ici, je marchais tranquillement dans les rues de la ville à la recherche de ce fameux restaurant que Nain et moi aimions tant, le Rosso Scadente. Je gambadais insouciante sur les pavés qui longeaient les rues à la recherche de ce lieu. Ça devait faire une bonne trentaine de minutes que je marchais sans pouvoir me satisfaire d’avoir rejoint le point de rencontre. Le ciel était terne et gris, un orage se préparait, j’espérais bien arriver avant que l’averse ne survienne. J’avais accéléré le pas, mais finalement, la chance n’était pas de mon côté, on aurait dit, à cet instant, que les nuages s’étaient abaissés, l’atmosphère s’était assombrie soudainement, je ne voyais presque plus rien, le tonnerre avait grondé et quelques secondes plus tard un sillon lumineux avait transpercé le ciel.


Mon souffle s’est coupé et j’ai sursauté, la pluie venait de commencer, ce n’était pas une petite bruine matinale et agréable dans les chaudes journées d’été. C’était littéralement le déluge. On aurait dit que le ciel était en train de déverser le contenu d’une énorme bassine sur l’île. J’ai porté mon sac à bout de bras au-dessus de ma tête pour ne pas être trop trempée et j’ai commencé à courir de toutes mes jambes. Faut dire que je n’étais pas non plus ce qu’on pourrait appeler une athlète, ma vitesse maximale devait bien se limiter à 5km/h soit la vitesse d’une voiture roulant dans un stationnement. Je courais la tête baissée, je n’étais plus à la recherche du restaurant, je ne désirais qu’une chose à cet instant, rejoindre un quelconque endroit où je pourrais m’abriter pour attendre que l’averse s’apaise. Bien au chaud et surtout au sec.


J'ai commencé à m’essouffler, j’avais dépassé les limites de mon corps, alors j’ai suspendu ma course, j’ai redressé ma tête, j’étais perdue le lieu m’était totalement inconnu. Les immeubles étaient décrépis, les ruelles étaient sombres ce n’était pas qu’une question d’éclairage, l’endroit était réellement sinistre. Je pouvais entendre des gens beugler d’où j’étais, des cris, des hurlements incessants et des insultes fusaient de partout. Malgré l’heure tardive la pollution sonore ne semblait incommoder personne d’autre que moi. Je ne voulais pas m’attarder dans ce quartier qui me semblait très peu recommandable. J’ai pressé mes pas, l’orage ne s’était toujours pas calmé. Je n’étais plus vraiment effrayée à l’idée d’être imprégnée par la pluie mais plutôt submergée par la peur de rester trop longtemps dans ces lieux, d’être imprégnée par l’odeur présidentielle des ordures mélangée à celle de la fumée des tuyaux d’échappement et du tabac qui s’était diffusée dans les gouttes d’eau qui noyaient le ciel. La panique m’avait gagnée, qu’allais-je donc faire, ici, toute seule? Je devenais haletante, j’essayais de maitriser ma respiration. Inspiration, expiration, inspiration, expiration...   J’étais déjà plus calme, j’avais repris mes esprits, j’étais complètement mouillée, je n’avais donc plus besoin de faire d’effort pour éviter d’être imbibée d’eau, c’était déjà fait.


E n pleine possession de mes moyens je me suis dirigée vers ce qui semblait être l’entrée d’un vieux métro hors d’usage, je m’y suis abritée, j’observais les gens passer. Ils semblaient plus louches les uns que les autres, je me suis cachée dans l’ombre loin des regards malsains des passants. J’étais consumée par la peur, j’avais froid, mais je restais là et j’attendais...

(c) Never-Utopia

_________________


Dernière édition par Haruka le Mar 19 Aoû - 23:20, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gunji
Wolverine
Wolverine
avatar
Messages : 159
Age : 23
Localisation : DTC ♥
Emploi/loisirs : Égorger des poireaux....
Humeur : Fru

Journal
Age: 21
Emploi: Renvoyé
Lieu de résidence: Apart miteux

MessageSujet: Re: Rain   Ven 15 Aoû - 8:51



   

First Encounter.

Feat: Haruka

   



   

   



   Le soleil commence à disparaître, et mon sourire
s’agrandit progressivement au fur et à mesure que la noirceur prend de l’ampleur, que les ténèbres envahissent cette écœurante lumière. Enfin. Mon moment préféré de ces 24h chiatiques est finalement arrivé. Cette journée-là a été totalement nulle. Je me suis emmerdé comme pas possible, et ce soir ne fait pas exception, à ce qu’il paraît. J’ai passé tout mon temps à errer dans les rues à la recherche d’une occupation quelconque qui pourrait lyncher mon ennui, jusqu’à abandonner et m’asseoir à l’abri de ce qui n’était auparavant qu’un pauvre crachin tombant du ciel, avant de se transformer en véritable déluge.

  Soupirant, je laisse mon regard se promener sur les alentours. Tout semble morne, plate, sans intérêt. Peut-être que je pourrais aller voir Pochi… Cette adorable p’tite boule de poil a toujours le don de me divertir et me remonter le moral n’importe quand. Je ne me souviens même plus du jour où je l’ai trouvé pour la première  fois, ça doit faire des siècles et des siècles. Et n’ayant pas vraiment la notion du temps, me souvenir de ce genre de chose m’importe peu.

  Impavide, je descends prestement de ma planque où j’étais à l’abri de la pluie battante. Maintenant que je suis à découvert, la moiteur imprègne les tissus qui me couvrent et les gouttes de pluie glissent sur mon torse nu. J’en ai rien à foutre, même que j’apprécie la froideur de l’averse qui déferle sur moi et qui traverse mes habits, l’aigreur de l’humidité qui frigorifie délicieusement ma chair. Je me mets paresseusement en route vers le vieux HLM détruit, avant de stopper sec et de faire demi-tour vers l’ancien métro. Pochi est sûrement allé se réfugier là-bas, le connaissant. Il aime pas la pluie.

  D’un pas nonchalant, je parcours les rues cafardeuses en direction du métro. Connaissant le chemin par cœur, j’y aboutis en quelques minutes. Prenant les escaliers, je fais attention à ne pas glisser et me péter la gueule dans les marches. Glissant un peu, j’agrippe la rampe de métal à ma droite avec mes griffes. Un tintement sonore résonne dans les grands espaces vides du métro, lugubre et glaçant. Je rigole un peu et laisse glisser les lames, métal sur métal, tout en dévalant les marches. Je chantonne par-dessus le bruit strident et à chaque pas que je fais, laisse claquer brutalement mes bottes sur le bitume, comme pour accompagner cette piètre mélodie.

  Arrivé à la dernière marche, je saute en bas à pieds joints avec une dernière note presque criée.

      « Tadaaaaa ♪ »

  Je glousse encore une dernière fois avant de me remettre en mouvement. Trouvons Pochi. Je vadrouille aléatoirement un peu partout, espérant trouver le petit animal, laçant à quelques occasions un appel.  

     « Poooochiii ! »

  Je continue mon vagabondage, devenant de plus en plus impatient.

     « Neko neko neko-chaaaan... Te cache pas ! »

  Ayant déjà fait pas mal le tour, je me retrouve à l’entrée du métro. En relevant la tête, j’aperçois une silhouette proche de l’escalier. Je m’en approche à pas lents, et laisse les griffes de métal à ma main gauche crisser contre le mur. N’ayant pas trouvé l’objet premier pour lequel je m’étais déplacé, peut-être que je pourrais quand même trouver un peu de divertissement, finalement…

  J’arrive enfin à la hauteur d’une jeune femme, trempée comme moi de la tête aux pieds. Étant de loin plus grand qu’elle, je me plante devant elle et la regarde de haut, sachant qu’elle ne peut percevoir mes yeux à travers mes mèches de cheveux blondes trempées par la pluie. Je loge mes pouces dans les poches de mon pantalon, prends une posture nonchalante et d’une voix légèrement éraillée, je lui chuchote :

     « Aloooors aloooors... qu’est-ce qu’on fait ici, petite ? »

  Un ricanement m’échappe ensuite, comme pour ponctuer ma phrase. J’espérais ne pas être déçu, et m’attendais décidément à ce que cette nuit soit plus riche en émotions que la journée insipide que j’ai passée...
   


   


 
   

_________________
Roses are brown...
Violets are brown...
Looks like someone took a shit in my garden



Spoiler:
 


Dernière édition par Gunji le Mer 20 Aoû - 20:36, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nitro-rpg.forum-canada.com/
Haruka
Ventouse
Ventouse
avatar
Messages : 136
Age : 21
Emploi/loisirs : Mère au foyer
Humeur : Je tapisserais les murs de fleurs

Journal
Age:
Emploi:
Lieu de résidence:

MessageSujet: Re: Rain   Sam 16 Aoû - 4:46



Rain
Haruka & Gunji


Je l’avais pourtant entendu arriver, ses pas résonnaient si fort dans le métro et j’entendais les échos des chuintements métalliques retentir d’où j’étais.  Lorsqu’il s’était empressé d’apparaitre devant moi, l’anticipation que j’avais de son apparition ne m’eut pas empêchée d’être surprise. C’était comme si ses pas avaient déjoué ma vigilance, comme s’il s’était dressé devant moi d’un coup. Je le voyais au loin, m’attendant le voir rebrousser chemin ou dévier sa trajectoire, mais il s’était prestement avancé devant moi de toute sa stature imposante. Je sursautai, un frisson me parcourra l’échine, je n’eus aucune réaction, j’étais comme paralysée par la peur. Il dut s’écouler une dizaine de secondes avant que me vienne un mouvement de recul. J’étais restée une dizaine de secondes immobile devant lui, je n’osais même pas le regarder dans les yeux et encore moins respirer, j’avais retenu mon souffle, mon corps s’était crispé. Ma tête n’atteignait pas la sienne, mais je sentais au-dessus de mon crâne la chaleur de son haleine. Il était si près de moi que j’entendais les pulsations de son cœur frémir à côté des miens qui gémissaient presque. Le son grave et anormalement envoutant de sa voix avait percé mes tympans et pourtant je demeurais immobile, les yeux encore au niveau de son torse à découvert, j’observais sans réellement voir, l’eau ruisselait sur sa poitrine.


Je reculai enfin, je redressai ma tête pour observer son visage. Ses traits étaient jeunes il devait avoir dans la vingtaine, comme Aoba aujourd’hui. J’aurais pu être effrayée en voyant l’imposant tatouage qui recouvrait le haut de son torse, sa façon si nonchalante de se tenir et de s’exprimer, l’alliage métallique qui fusionnait presqu’avec ses poings, mais il n’en fut pas ainsi. En le voyant debout devant moi trempé et en voyant que le peu d’habits qu’il revêtait étaient imprégnés par la pluie, l’eau qui imbibait sa chevelure blonde s’égouttait sur lui, je fus comme attendrie par cette image. Je lui répondis enfin :


-J’étais venue ici pour me réfugier de la pluie…  


Avant même qu’il ne réponde, je ne sais ce qui me prit, c’était surement mon instinct maternel qui me fit ajouter :


 - Tu dois avoir froid avec le torse dénudé ainsi…



(c) Never-Utopia

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Rain   

Revenir en haut Aller en bas
 

Rain

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Fiche de Rain Maniko
» MILLA ♣ set fire to the rain
» AZS Ҩ Nobody, not even the rain has such small hands
» Présentation de Blue Rain
» Heavy Rain [mission]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nitro RPG :: - The land - :: District malfamé :: Métro hors d'usage-